Dossier

Maladies auto-immunes : lupus et sclérodermie systémique

Mis en ligne le 31/01/2021

Auteurs : C. Richez

  • L'utilisation d'hydroxychloroquine ne prédit pas le risque de QT ≥ 440 ou 500 ms, et n'est pas associée à une augmentation de la survenue d'épisodes d'arythmie dans la polyarthrite rhumatoïde et le lupus systémique.
  • Cibler les cellules dendritiques plasmacytoïdes semble être une option thérapeutique intéressante dans le lupus systémique, efficace notamment sur les plans articulaire et cutané.
  • Le nintédanib a démontré sa capacité, à 1 an, à freiner la dégradation de la capacité vitale forcée dans la sclérodermie systémique. Un travail complémentaire confirme le bénéfice de la poursuite de ce traitement pour une année supplémentaire.
  • Le ziritaxestat, qui cible la voie autotaxine/acide lysophosphatidique, permet une amélioration ­significative du score de Rodnan modifié.
Liens d'interêts

C. Richez déclare avoir des liens d’intérêts avec AstraZeneca, Amgen, AbbVie, Lilly, GSK, Chugai, Galapagos.

auteur
Pr Christophe RICHEZ
Pr Christophe RICHEZ

Médecin
Rhumatologie
Hôpital Pellegrin, CHU, Bordeaux
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Rhumatologie
thématique(s)
Lupus,
Sclérodermie systémique
Mots-clés