Editorial

On entre enfin dans la nouvelle dimension de l'imagerie des cristaux

Mis en ligne le 31/03/2021

Auteurs : Pr Tristan Pascart

Lire l'article complet (pdf / 85,28 Ko)

Le petit monde des cristaux (petit par le nombre de ses participants, très grand par le nombre de patients concernés) est en ébullition depuis 10 ans environ en raison des progrès thérapeutiques, de connaissances physiopathologiques acquises et de l'avènement de nouvelles techniques d'imagerie.

Ces dernières années ont en effet vu un intérêt grandissant autour de 2 techniques d'imagerie en particulier – l'échographie articulaire et le scanner double énergie (DECT) –, au point qu'elles ont été incluses dans les critères de classification diagnostique ACR/EULAR de 2015, apportant la moitié des points nécessaires pour classer un patient goutteux [1]. L'échographie rend d'importants services de par son accessibilité, et permet d'identifier des dépôts de cristaux d'urate monosodique (UMS) à la surface du cartilage (signe du double contour) et des agrégats tophacés dans les tissus. Le signe du double contour suscite toutefois de plus en plus de questions concernant ses performances diagnostiques très directement liées à une reproductibilité interobservateur finalement assez moyenne. ( ... )

 

Liens d'interêts

T. Pascart déclare avoir des liens d’intérêts avec Horizon Therapeutics, Novartis, Chugai (financements de recherche) et Novartis et Menarini (honoraires).

auteur
centre(s) d’intérêt
Rhumatologie
thématique(s)
Pathologies microcristallines