Congrès/Réunion

Polyarthrite rhumatoïde : stratégie thérapeutique et tolérance

Mis en ligne le 07/02/2017

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 2,60 Mo)
  • L'arrêt des anti-TNF 1 mois avant une chirurgie n'augmenterait pas le risque d'infection sévère postopératoire – Le risque d'infection sévère pour les enfants de mères exposées aux anti-TNF n'est pas augmenté dans leur première année de vie.
  • Les risques de cancers, de complications cardiovasculaires, d'infections sévères et de décès des différents biomédicaments non anti-TNF sont comparables.
  • En plus d'une efficacité clinique modérée, l'HCQ a un effet métabolique et cardiovasculaire bénéfique.
  • En cas de faible activité, la diminution ou l'espacement des biomédicaments TCZ et ABA est possible.
  • L'association CZP-MTX n'est pas supérieure à l'association ADA-MTX – En cas d'échec primaire à un 1er anti-TNF, plus de la moitié des patients répondront à un 2e anti-TNF à 3 mois.
  • Le célécoxib à des doses modérées induit un risque cardiovasculaire similaire à celui des autres AINS.
  • L'augmentation du LDL-cholestérol avec le TCZ ne s'accompagne pas d'une augmentation du risque cardiovasculaire comparativement à l'ETA.

Avant une chirurgie, il est recommandé d'arrêter les biomédicaments dans un délai correspondant à 2, voire 5 demi-vies. Cela impose donc des délais d'arrêt différents selon les molécules. Toutefois, selon les travaux de 2 équipes, il semble possible de réduire ce délai, dans la mesure où on a constaté l'absence de risque d'infection sévère chez les malades qui poursuivent leur traitement ou l'arrêtent dans un délai inférieur à celui préconisé par les recommandations. Une première étude rétrospective observationnelle a été réalisée à partir des bases de données de l'Assurance maladie américaine, couvrant plus de 90 % des Américains d'au moins 65 ans, mais également des adultes plus jeunes avec des handicaps comme la polyarthrite rhumatoïde (PR) [George M, 2052] . Les données ont été recueillies entre 2006 et 2013 dans une cohorte de PR traitées par infliximab au moins 6 mois avant une chirurgie orthopédique, qu'il s'agisse de la première pose d'une prothèse ou du remplacement d'une prothèse existante.

Liens d'interêts

Cécile Gaujoux-Viala déclare avoir des liens d’intérêts avec AbbVie, BMS, Celgene, Janssen, Medac, MSD, Nordic Pharma, Pfi zer, Sanofi , Schering, Roche, Chugai et UCB.

Jacques Morel déclare avoir des liens d’intérêts avec AbbVie, BMS, Sanofi , Medac, Roche, Chugai, MSD et Pfi zer.

auteurs
Pr Cécile GAUJOUX-VIALA

Médecin, Rhumatologie, Hôpital Carémeau, CHU, Nîmes, France

Contributions et liens d’intérêts
Pr Jacques MOREL

Médecin, Rhumatologie, Hôpital Lapeyronie, CHRU, Montpellier, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Rhumatologie
thématique(s)
Polyarthrite rhumatoïde
Mots-clés