Mise au point

Traiter l'arthrose : un nouveau contrat

Mis en ligne le 30/11/2021

Auteurs : X. Chevalier, Y. Henrotin

  • Les “disease-modifying osteoarthristis drugs” (DMOAD) sont des médicaments qui ciblent l'évolution structurale et clinique de la maladie arthrosique.
  • Il existe un découplage entre l'effet sur la structure et l'effet antalgique.
  • L'effet antalgique d'un médicament dans l'arthrose doit être contrôlé pour éviter des phénomènes de destruction accélérée.
  • Nombre d'échecs précédents résultent d'une confusion entre l'utilisation d'un médicament potentiellement structuromodulateur et la recherche d'un effet antalgique à court terme.
  • Certains médicaments, comme la sprifermine en intra-articulaire ou l'inhibition systémique de ­l'interleukine 1, ont fait naître un réel espoir.
  • Le traitement pharmacologique doit toujours être associé à un traitement non pharmacologique ou ­chirurgical visant à corriger les troubles axiaux.
  • Le traitement médical doit être personnalisé et adapté au phénotype du patient.
  • Les essais cliniques à venir devront rechercher et identifier le phénotype le plus répondeur à une molécule.
Liens d'interêts

X. Chevalier déclare avoir des liens d’intérêts avec Sanofi, Macopharma, Ibsa, Dielen, Flexion Therapie.

Y. Henrotin déclare avoir des liens d’intérêts avec Expanscience, Tilman SA, Nestlé, Genequine, Artialis SA.

auteurs
Pr Xavier CHEVALIER

Médecin, Rhumatologie, Hôpital Henri Mondor, Créteil, France

Contributions et liens d’intérêts
Pr Yves HENROTIN

Médecin, Rhumatologie, CHU Sart-Tilman, Liège, Belgique

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Rhumatologie
thématique(s)
Arthrose
Mots-clés