Dossier

Place de l'IRM dans les CCIS

Mis en ligne le 15/01/2016

Auteurs :

Lire l'article complet (pdf / 330,17 Ko)
»» Il existe aujourd'hui un surtraitement des CCIS.
»» Il existe un réel besoin d'évaluation de la taille et de la forme en 3D des lésions. Aucun moyen actuel d'imagerie n'est idéal à cet égard.
»» La réalisation d'une IRM augmente toujours considérablement le nombre de biopsies, de 7 à 38 %, ainsi que le nombre de mastectomies d'emblée, de 4 % sans IRM à 18 % avec IRM.
»» Son réel bénéfice est en cours d'évaluation dans des études prospectives randomisées ; en attendant ces résultats, il faut laisser aux équipes spécialisées le soin de son indication, afin d'éviter des surdiagnoastics et des surtraitements.
auteurs
Dr Jean-Rémi GARBAY†

Médecin, Chirurgie viscérale et digestive, Institut Gustave Roussy, Cancer Campus, Villejuif, France

Contributions et liens d’intérêts
Pr Patrice TAOUREL

Médecin, Imagerie médicale, CHU, Montpellier, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Oncologie sénologie,
Sénologie
thématique(s)
Chirurgie,
Dépistage
Mots-clés