Dossier

Diagnostic biologique des infections à SARS-CoV-2

Mis en ligne le 31/12/2020

Auteurs : J. Raymond, M. Ashman, R. Cohen

Depuis le début de la pandémie, des commentaires multiples, souvent négatifs, ont été émis sur les outils de diagnostic biologique de l'infection à SARS-CoV-2. N'a-t-on pas entendu, au début de la pandémie, que la sensibilité de la PCR n'était que de 70 %, que la sérologie ne servait à rien, que les tests antigéniques étaient très peu sensibles ? Décrire les performances de sensibilité et de spécificité de ces tests par rapport aux autres techniques durant toute la période où le diagnostic peut être posé n'a pas d'intérêt. En réalité, les tests disponibles, lorsque les prélèvements sont faits à bon escient et au bon moment de la maladie puis techniqués correctement, sont d'excellents outils diagnostiques, tout à fait comparables à ceux dont on dispose pour la majorité des maladies infectieuses communautaires. Cependant, il est fondamental de positionner chaque test en fonction du stade de la maladie (figure 1).

Liens d'interêts

Les auteurs déclarent ne pas avoir de liens d’intérêts en rapport avec la rédaction de cet article.

auteur
Pr Robert COHEN
Pr Robert COHEN

Médecin
Pédiatrie
CHI, Créteil
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Pédiatrie