Dossier

L'immunothérapie dans les cancers œsogastriques : devient-elle incontournable ?

  • L'expression de PD-L1 en utilisant le score CPS doit être déterminée dans tous les cancers œsogastriques, dès le diagnostic, pour l'éligibilité des patients à l'immunothérapie.
  • La combinaison immunothérapie et chimiothérapie est validée en 1re ligne dans les adénocarcinomes et les carcinomes épidermoïdes de l'œsophage non résécables avec un CPS ≥ 10.
  • L'immunothérapie seule est le nouveau standard de traitement adjuvant des cancers de l'œsophage ou de la jonction œsogastrique qui présentent une maladie résiduelle après une radiochimiothérapie préopératoire.
  • La combinaison immunothérapie et chimiothérapie est le nouveau standard en 1re ligne de traitement des adénocarcinomes œsogastriques avancés avec un score CPS ≥ 5.

Le traitement des cancers œsogastriques avancés était la chimiothérapie cytotoxique jusqu'en 2021. Depuis plusieurs années, les inhibiteurs de points de contrôle immunitaire (ICI) ont été évalués d'abord en monothérapie dans les tumeurs chimiorésistantes et plus récemment en 1re ligne de traitement en combinaison avec la chimiothérapie. Dans les tumeurs de l'œsophage, quel que soit le type histologique, les ICI ont démontré leur efficacité en association avec la chimiothérapie de 1re ligne dans les tumeurs non résécables, avec un score CPS (combined positive score) PD-L1 ≥ 10, mais également en…

L’accès à la totalité de l’article est protégé




Liens d'intérêt

David Tougeron déclare avoir des liens d’intérêts avec BMS, MSD, AstraZeneca, BeiGene et Roche (essais cliniques, interventions ponctuelles et invitations en congrès).