Dossier

Dépistage et prise en charge de l'infection tuberculeuse-latente chez l'immunodéprimé

Mis en ligne le 29/11/2018

Mis à jour le 30/11/2018

Auteurs : M. Gerin, C. Rivoisy, B. Henry, A. Bourgarit

  • Chez l'immunodéprimé, la tuberculose maladie (TM) est plus sévère et associée à une plus forte mortalité.
  • Le dépistage de l'ITL est recommandé chez tout PVVIH au diagnostic, avant mise sous anti-TNF et certaines autres biothérapies, avant transplantation d'organe ou de cellules souches, et est discuté chez les insuffisants rénaux chroniques en hémodialyse.
  • Les IGRA sont préférés à l'IDR du fait de leur meilleure sensibilité et spécificité. Ces tests ont le plus souvent une très forte valeur prédictive négative surtout s'ils sont réalisés précocement.
  • Si le test est positif, une TM doit être éliminée.
  • En cas d'immunodépression persistante et de test IGRA négatif chez un patient faisant des séjours fréquents ou prolongés en zone de forte endémie, un suivi régulier par les IGRA serait utile.
  • Des tests permettant de distinguer parmi les tests positifs les sujets les plus à risque d'évolution vers une TM sont en attente.
Liens d'interêts

M. Gérin, C. Rivoisy, B. Henry et A. Bourgarit déclarent ne pas avoir de liens d’intérês.

Étude financée par un STIC.

auteur
centre(s) d’intérêt
Infectiologie,
VIH
thématique(s)
Tuberculose
Mots-clés