Dossier

Tuberculose multirésistante

Mis en ligne le 29/11/2018

Mis à jour le 03/12/2018

Auteurs : V. Pourcher, É. Caumes

  • L'OMS estime à 490 000 le nombre de cas de tuberculoses multirésistantes. En 2014-2015 en France, on dénombrait 110 cas par an.
  • Il faut suspecter une résistance en cas d'antécédent de traitement antituberculeux, de patient né à l'étranger, en particulier en Europe de l'Est, de co-infection par le VIH, de contact avec un patient à risque de TB résistante ou connu comme MDR.
  • Première étape : confirmation du diagnostic de résistance à la rifampicine qui repose sur un diagnostic moléculaire rapide basé sur l'étude des mutations présentes dans la cible de la rifampicine (gène rpoB), réalisé sur les cultures ou les examens directs riches en bacille acido-alcoolo-résistants.
  • Le traitement est basé sur une opinion d'experts. Sa durée est de 18 à 24 mois, mais sera modulée en fonction de la gravité des lésions, du délai de négativation des expectorations, du nombre et du niveau d'efficacité des antibiotiques utilisés, des effets indésirables et de l'état immunitaire du patient.
Liens d'interêts

V. Pourcher et É. Caumes déclarent ne pas avoir de liens d’intérêts.

auteurs
Dr Valérie POURCHER

Médecin, Pathologie infectieuse et tropicale, clinique et biologique, Hôpital de la Pitié-Salpêtrière, AP-HP, Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
Pr Éric CAUMES

Médecin, Pathologie infectieuse et tropicale, clinique et biologique, Hôpital de la Pitié-Salpêtrière, AP-HP, Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Infectiologie
thématique(s)
Tuberculose
Mots-clés