Rétrospective et Perspective

Psycho-oncologie : quelles avancées en 2017 et quelles perspectives ?

Mis en ligne le 20/04/2018

Mis à jour le 26/04/2018

Auteurs : S. Dolbeault, S. Dauchy

L'introduction dans la prise en charge des patients des données subjectives de qualité, les PRO, constitue désormais l'objectif principal de nombreuses études. Le suivi en temps réel et la réponse rapide aux besoins exprimés par le patient sont assortis d'un impact significatif en termes d'amélioration de la qualité de vie, mais aussi, dans une étude pionnière, en termes de survie. Des modèles d'intervention non médicamenteuse se développent pour répondre au stress et à l'anxiété chez les patients en cours de traitement, et en particulier la peur de la récidive chez ceux en rémission, ce que démontre une belle étude randomisée australienne. Les études sur la communication médecin-patient confirment l'intensité des scores de burn-out dans la population des oncologues et la nécessité de modèles d'intervention pour les soutenir dans leur métier, si engageant à titre personnel. L'olanzapine, initialement utilisée en psychiatrie, est intégrée dans l'arsenal thérapeutique des nausées vomissements chimio-induits, mais reste une prescription hors AMM et ne devant cependant pas être banalisée.

Liens d'interêts

S. Dolbeault et S. Dauchy déclarent ne pas avoir de liens d’intérêts.

auteurs
Dr Sylvie DOLBEAULT

Médecin, Psychiatrie, Institut Curie, Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
Dr Sarah DAUCHY

Médecin, Psychiatrie, Gustave-Roussy Cancer Campus, Villejuif, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Oncologie générale,
Oncologie psychiatrie
Mots-clés