Mise au point

Pharmacogénétique des traitements antirétroviraux : état des connaissances

Mis en ligne le 31/08/2021

Auteurs : S. Quaranta, C. Solas

  • La pharmacogénétique des traitements antirétroviraux (ARV) répond à une démarche de médecine personnalisée des patients vivant avec le VIH, de par l'optimisation posologique des ARV, afin de limiter les effets indésirables tout en préservant une efficacité maximale.
  • Des enzymes et des transporteurs, impliqués dans le métabolisme et le transport des ARV, présentent des polymorphismes génétiques qui contribuent largement à la variabilité interindividuelle de la pharmacocinétique de ces médicaments.
  • Devant l'incidence de la toxicité neurologique induite par l'éfavirenz et de l'hyperbilirubinémie induite par l'atazanavir (boosté par le ritonavir ou le cobicistat), des recommandations internationales sur l'adaptation des posologies, basée sur les phénotypes prédits CYP2B6 et UGT1A1, respectivement, ont été publiées.
  • Plusieurs polymorphismes des gènes UGT1A1, ABCG2 et SLC22A2 sont significativement associés à l'exposition et/ou aux troubles neuropsychiatriques des inhibiteurs d'intégrase, plus particulièrement le dolutégravir.
Liens d'interêts

S. Quaranta et C. Solas déclarent ne pas avoir de liens d’intérêts en relation avec l’article.

auteurs
Dr Sylvie QUARANTA

Médecin, Pharmacocinétique - ADME, CHU Timone, Marseille, France

Contributions et liens d’intérêts
Dr Caroline SOLAS

Pharmacien, CHU Timone, Marseille, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Infectiologie
Mots-clés