Histoire/Événement

La purification des lettres : premier stade de la prophylaxie postale des épidémies

Mis en ligne le 31/08/2021

Auteurs : G. Dutau

En 1436, comme le rappelle Angelo Antonio Frari 1 dans la Gazzetta Privilegiata di Venezia, une épidémie de peste frappa le Portugal. Le roi Édouard I er (1391-1438) se retira alors avec sa famille dans le monastère de Tomar 2,3 , mais il contracta la maladie, et sa contamination fut attribuée au contact avec une lettre infectée qui lui avait été remise 4 (figure 1) . Comme la majorité des médecins de l'époque, Frari considérait que les lettres pouvaient contenir les “germes de la contagion” 5 et donc qu'elles devaient être désinfectées, une opinion partagée par la plupart des auteurs jusqu'à la découverte des bactéries et des virus, responsables des maladies épidémiques. En France, les plus anciennes lettres que nous connaissons datent du 20 mai 1607 (Alep-Marseille), d'octobre 1630 (Le Caire-Marseille) et du 14 août 1677 (Saïda-Marseille) (figure 2) 6 .( ... )

Liens d'interêts

G. Dutau déclare ne pas avoir de liens d’intérêts.

auteur
centre(s) d’intérêt
Infectiologie