Mise au point

Facteurs génétiques de l'ostéoporose de l'adulte

Mis en ligne le 27/03/2019

Auteurs : C. Collet, M. Cohen-Solal

  • L'ostéoporose idiopathique sévère de l'adulte jeune doit être distinguée de l'ostéoporose commune. L'étiologie moléculaire de la première se rapproche dans certains cas d'une maladie osseuse rare monogénique. La seconde est une maladie complexe ou multifactorielle découlant d'une somme de polymorphismes faiblement délétères, associée à de nombreux facteurs environnementaux qui modulent la DMO. La recherche de polymorphismes ou l'étude de gènes candidats n'ont pas permis d'améliorer, à ce jour, la prédiction des fractures.
  • L'origine génétique de l'ostéoporose chez l'adulte jeune doit être identifiée afin de proposer une thérapie adaptée en cas d'ostéoporose fracturaire étiologiquement définie sur le plan moléculaire.
  • L'identification d'un variant pathogène en cas d'ostéoporose idiopathique de l'adulte jeune s'avère peu fréquente, et de nombreux gènes restent à découvrir. En cas d'ostéoporose commune, il est possible que des interactions (gènes, facteurs environnementaux) puissent expliquer ces faibles performances et que de nouvelles stratégies doivent être envisagées pour proposer une médecine préventive et personnalisée.
Liens d'interêts

C. Collet déclare ne pas avoir de liens d’intérêts.

M. Cohen-Solal n’a pas précisé ses éventuels liens d’intérêts.

auteurs
Pr Corinne COLLET

Médecin, Biologie moléculaire, Hôpital Lariboisière, Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
Pr Martine COHEN-SOLAL

Médecin, Rhumatologie, Hôpital Lariboisière, AP-HP, Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Rhumatologie
thématique(s)
Ostéoporose
Mots-clés