Dossier

Pourquoi faut-il phénotyper les patients souffrant de lombalgie ?

Mis en ligne le 30/04/2020

Auteurs : C. Nguyen, C. Daste, M.M. Lefèvre-Colau, F. Rannou

Les lésions anatomiques détectées à l'imagerie lombaire sont fréquentes, augmentent avec l'âge, sont le plus souvent asymptomatiques ou incomplètement concordantes avec la clinique. Néanmoins, lorsque le motif de consultation est un symptôme lombaire précis (douleur, enraidissement, déformation, limitation des activités), leur spécificité augmente. Le travail d'enquête anatomique du clinicien consiste alors à déterminer au moyen de biomarqueurs cliniques et d'imagerie, quelle lésion anatomique pourrait expliquer de manière concordante les symptômes, afin de proposer le traitement le plus précis possible. Nous pouvons différencier plusieurs tableaux cliniques en fonction de la source noci­ceptive anatomique la plus concordante.

Liens d'interêts

C. Nguyen déclare avoir des liens d’intérêts avec Thuasne.

C. Daste, M.M. Lefèvre-Colau, F. Rannou n’ont pas précisé leurs éventuels liens d’intérêts.

auteurs
Dr Christelle NGUYEN

Médecin, Médecine physique et réadaptation, Hôpital Cochin, AP-HP, Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
Dr Marie-Martine LEFÈVRE-COLAU

Médecin, Rhumatologie, Hôpital Cochin, AP-HP, Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
Pr François RANNOU

Médecin, Médecine physique et réadaptation, Hôpital Cochin, AP-HP, Paris, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Rhumatologie,
Médecine physique & réadaptation
thématique(s)
Lombalgie,
Rachis
Mots-clés