Dossier

VIH et autres immunodépressions – Pitavastatine chez les PVVIH à risque cardiovasculaire faible ou modéré

Contexte Le risque de maladie cardiovasculaire est accru chez les PVVIH quel que soit le traitement antirétroviral. Des données sur les stratégies de prévention primaire dans cette population sont nécessaires. De vastes études de cohorte ont suggéré qu’une augmentation du risque de maladie cardiovasculaire persiste après contrôle des facteurs de risque traditionnels. Bien que les directives de prévention reconnaissent l’infection par le VIH comme un “modificateur de risque”, aucune recommandation…

L’accès à la totalité de l’article est protégé




Liens d'intérêt

V. Pourcher déclare ne pas avoir de liens d’intérêts en relation avec cet article.