Dossier

Activité physique, rééducation et cancer du sein : intérêt d'une approche globale

Mis en ligne le 31/12/2021

Auteurs : M. Grignon, S. Jacquin-Courtois

  • Les progrès indiscutables dans la prise en charge diagnostique comme thérapeutique du cancer du sein en font désormais une maladie chronique, nécessitant un suivi oncologique et fonctionnel. Des difficultés fonctionnelles en lien avec des séquelles liées au cancer et/ou à ses traitements sont fréquentes et peuvent fortement impacter la qualité de vie. La fatigue et le déconditionnement physique sont au premier plan des troubles observés. L'activité physique a un rôle crucial à jouer, en prévention primaire comme secondaire. Il est donc essentiel de donner une information éclairée et individualisée pour promouvoir une activité physique adaptée régulière, dont le bénéfice est clairement établi, et ce, dès le diagnostic. Il faut aussi veiller à mieux personnaliser le parcours de soins, en identifiant les besoins de chacun à la phase initiale, comme à la fin des traitements adjuvants et à plus long terme.
Liens d'interêts

M. Grignon et S. Jacquin-Courtois déclarent ne pas avoir de liens d’intérêts en relation avec l’article.

auteurs
Dr Marie GRIGNON

Médecin, Médecine physique et réadaptation, CHU de Bordeaux, Bordeaux, France

Contributions et liens d’intérêts
Dr Sophie JACQUIN-COURTOIS

Médecin, Médecine physique et réadaptation, Hôpital Henry Gabrielle, Saint-Genis-Laval, France

Contributions et liens d’intérêts
centre(s) d’intérêt
Médecine physique & réadaptation
Mots-clés