Dossier

Atteinte neuro-ophtalmologique et aptitude à la conduite

Mis en ligne le 31/12/2022

Auteurs : X. Zanlonghi

  • Le nouvel arrêté du 28 mars 2022 et ses annexes I et II décrit les pathologies, symptômes, handicaps ou déficits sensoriels susceptibles d'affecter l'aptitude médicale à la conduite.
  • Pour conduire une voiture légère avec un permis B, l'acuité visuelle centrale binoculaire avec correction optique doit être supérieure ou égale à 5/10.
  • Le champ visuel binoculaire doit être supérieur ou égal à 120° sur le méridien horizontal, aucune atteinte n'est admise dans les 40° centraux.
  • Une diplopie non corrigible entraîne une inaptitude à la conduite.
  • Pour les patients cérébrolésés, un plateau technique plus important est nécessaire, comprenant une batterie de tests neurovisuels comme le TMT B, un champ visuel attentionnel, des tests dynamiques de stratégie du regard.
Liens d'interêts

X. Zanlonghi déclare ne pas avoir de liens d’intérêts en relation avec cet article.

auteur
Dr Xavier ZANLONGHI

Médecin
Ophtalmologie
CHU de Rennes, Rennes
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Médecine physique & réadaptation
Mots-clés