Dossier

Efficacité des programmes spécialisés de réadaptation chez les personnes atteintes d'une maladie respiratoire autre qu'une BPCO – Partie1

Mis en ligne le

Auteurs : L. Percebois-Macadré

  • Les personnes atteintes de pathologie respiratoire partagent des symptômes similaires : dyspnée, toux, faiblesse musculaire périphérique, faible tolérance aux efforts, anxiété ou encore dépression. L'atteinte musculaire périphérique globale, conséquence systé­mique des maladies du souffle, réduit la tolé­rance à l'effort et le niveau d'acti­vité physique. Une faible tolérance à l'effort est un facteur de mauvais pronostic associé à une survie diminuée chez les personnes atteintes de pneumopathie interstitielle, de la mucoviscidose ou d'hyper­tension pulmonaire. Les recommandations publiées par l'American Thoracic Society et l'European Respi­ratory Society précisent la place des programmes de soins pour un grand nombre de pathologies respi­ratoires autres que la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO). L'étude de la litté­rature permet de retenir des bénéfices sur plusieurs paramètres et souligne les spécificités des programmes destinés à ces différentes pathologies.
Liens d'interêts

L. Percebois-Macadré déclare ne pas avoir de liens d’intérêts.

auteur
Dr Laetitia PERCEBOIS-MACADRÉ

Médecin
Médecine physique et réadaptation
Polyclinique les Bleuets, Reims
France
Contributions et liens d'intérêts

centre(s) d’intérêt
Médecine physique & réadaptation
Mots-clés